Tundra

Friendship, Hope and Human Being

Porte des Lilas

5 Comments

 Il fait nuit. Huit heures et demie. J’arrive dans la rue Sabang. Beaucoup de monde là. Je cherce un petit kiosque près d’un lingerie. Il ne ferme pas. Un garçon assied à gauche de sa kiosque. Il sourit. Il prend un magazine et ouvre des pages.

“Cette histoire se deroulait ici?”

Je lis le titre.”Les Gens Ont Disparu”. C’est intéressant.

“Ça coûte combien?”

“Vingt mille.”

“Ça coûte cher! Je l’achetais quinze mille naturallement.”

“Non, le prix a augmenté à la mois dernier.”

“Voilà, je le prends. Merci.”

Tout de suite je lis l’article “Les Gens Ont Disparu”, quand j’attends mon dejeuner dans un restaurant au coin de la rue. Quand je mange, mon mobiliste sonne. Radi me telephone. Il doit me recontrer ce soir. Il y a quelque chose de parler avec moi. Je lui dis qu’il peut me voir au restaurant “Minuit” avant de neuf heures et demie.

Radi arrive tout de suite. Je ne sais pas ou il est en avant. Peut-être il est près de la rue Sabang. Je devine qu’il cherce les disques à “Duta Suara”. Comme d’habitude.

“Qu’est-ce qu’il y a?” , je lui demande.

“Ma mere va venir la semaine prochaine.”

“Oui, et la probleme?”

“Elle me fait de ne pas être content.”

“Pourquoi, ta mere est jentille.”

“Elle est tres bruyant, c’est catastrophe pour moi, il me fait fou.”

“Mon pauvre ami.”

Radi est un homme beau. Mais, sa visage est toujours triste. Je sais que sa famille avait beaucoup de probleme. Ses parent se sont séparés, sa mere a un cancer, sa soeur a séparé avec son mari et maintenant elle a marié encore. Radi deteste si nous demandons de son père. Il ne lui ai vu pas longtemps. Depuis il était petit.

“Qu’est-ce que tu lis?”, Radi me dit.

“Les gens ont disparu, c’est bizarre.”

“Peut-être, mais je sais qu’il ya un mistere là.”

“Où?”

“Là. À la ruelle noir entre des magasines.”

“Pourqoui?”

“Tu ne sais pas, il y a un homme qui s’habille la veste noire. Toujours la chaque après-midi.”

“Tu es sûr? Est-ce que tu peux le regarder passer par la fenêtre ton appartement?”

“Non, je n’ai pas le temps pour observer quelqu’un.”

Radi habite dans l’appartement près de la rue Sabang. Je sais qu’il ment. Radi a un télescope devant sa fenêtre. Il m’a dit qu’il aimait voir les étoiles à la soir.

“Comment tes voisins, toujours l’amour ou toujours bruyant?

“Ça depend, mais je ne veux pas le penser. J’ai beaucoup de probleme. Je n’ai pas le temps pour savoir leur problemes.”

“D’accord,” je regarde ma montre. Après de manger.

“Voilà, je voudrais rentrer chez moi, alors est-ce qu’on va dejeuner à demain?”

“Mais oui, je viendrai avec Vida, elle aime le salade, tu sais.” Radi dit.

(Continué)

(Oct 2, ’07 3:26 AM)

5 thoughts on “Porte des Lilas

    • Cerita belum selesai dan masih panjang. Penggalan cerita diatas tentang berita hilangnya orang-orang di suatu jalan secara misterius. Radi, teman tokoh aku, yang tingal di sebuah apartemen di jalan tersebut sering melihat seorang pria memakai jaket hitam di suatu gang setiap lepas tengah hari. Biar ngerti coba pakai google translate.🙂

  1. Yg gw ngerti LINGERIE doang, hehehe…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s